Réveillonner seul en bivouac dans la montagne

Réveillonner seul en bivouac dans la montagne

Classé dans : Insta Like | 1

Qui a dit qu’un réveillon de Noël réussi était forcément avec une dinde, une bûche, un sapin et toute la famille réunie? Ne vous êtes-vous jamais retrouvé(e) seul(e) le soir du 24 décembre? Et si vous l’étiez, parce que votre famille est recomposée, décomposée, petite et réduite à son strict minimum? Et si le mieux était de vivre une expérience hors du commun, plutôt que le dîner classique? Et de ne plus voir la solitude de haut, mais aussi comme un privilège pour vivre des moments intensément et de se contenter soi-même?

David est aveyronnais et divorcé, et plutôt que de fêter Noël seul chez lui, il a décidé de vivre un réveillon de Noël unique et exceptionnel. Seul. Au sommet des montagnes. Dans le Cantal. Avec une vue époustouflante en pleine nature. Avec ses raquettes et sa tente.

La randonnée comme passion

Si certains pourraient trouver cela triste, d’autres envient cet esprit de liberté et de contre-temps. Il faut dire que David a la randonnée et la montagne dans les veines depuis tout petit. « J’ai passé toutes mes vacances entre les Pyrénées et les Alpes, et l’amour de la montagne a toujours était pressente, de la petite randonnée étant enfant avec mes parents, aux plus grandes dans l’Aubrac, en Auvergne ou dans les Pyrénées aujourd’hui. L’appel de la montagne a toujours était la comme une force invisible ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se sentir vivant 

La randonnée et le bivouac en solo offrent cette denrée rare et précieuse en nos temps hyperconnectés : du temps pour soi, du calme, du lien avec les éléments naturels qui nous entourent. Une sorte de sas de décompression, une thérapie personnelle pour redescendre ensuite régénéré parmi les humains. Un sentiment de moment suspendu, d’autant plus le 24 décembre, date lors de laquelle les réjouissances et le lien familial sont les valeurs partagées par une grande partie de la planète. Pour David, cette randonnée était un chemin de liberté et d’émerveillement. « Cette rando avec bivouac, je voulais déjà la faire l’année dernière mais je n’avais pas pu. Pour moi, cette année, il était impossible que je passe à coté de l’occasion. Depuis quelque temps, je passe Noël seul. Pour moi c’est donc le jour où l’on doit faire une choses vraiment unique. La rando et le bivouac en eux-même ne le sont pas vraiment. Mais ce qui le rend particulier, c’est de le faire seul un 24 décembre, de se retrouver en altitude dans la neige, dans un lieu que vous aimez. Se retrouver seul en altitude, planter la tente et profiter de la vue du coucher de soleil et du calme de la montagne. Il s’agissait donc de réveillonner dans un lieu superbe et de se sentir vivant, plutôt que de rester seul chez soi ».

 

 

 

 

 

 

 

Un réveillon unique

Qui dit solitude, randonnée en raquette, bivouac en plein hiver et nuit du réveillon sous une tente, ne veut pas dire vivre le moment en ermite, aride de plaisirs. David n’avait pas oublié de grimper avec du bon vin et un dessert gourmand. Des choses simples, mais précieuses pour l’accompagner devant son panorama grandiose. « J’avais prévu un repas amélioré avec ce qu il faut pour passer un très bon réveillon. Une bonne bouteille, un pâté et un dessert de Noël. Rien de bien extraordinaire pour certains, mais pour ma part, avoir ces quelques aliments dans un lieu aussi magique en a fait un très bon repas, c’était un tout ». Une parenthèse extraordinaire, un moment de connection avec le meilleur de la nature et de soi-même, à une époque où le luxe devient de se retirer seul(e) et de se perdre au milieu de nul part en solitaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aussi des expériences uniques de ce type à partager, partagez-les sur notre groupe Facebook « Voyage collaboratif ».

 

One Response

  1. C’est ça qu’on aime, vraiment genial comme experience, dormir seul sous tente avec un tel panorama , ça vaut tout l’or du monde !